Transfert d’effort de cisaillement à la base d’un poteau

On utilise normalement une patte pour transférer un important effort de cisaillement d’un appui de poteau à la fondation (voir la figure). Des tiges d’ancrage sont généralement utilisées pour positionner, mettre de niveau et sécuriser une plaque d’appui de poteau. Elles peuvent être utilisées pour transférer un effort de cisaillement moindre. L’utilisation d’orifices standards pour les écrous (jeu de 1/16 po) n’est pas pratique, car des orifices plus grands sont nécessités par le tolérancement relatif à l’installation de tiges d’ancrage. Le cas échéant, des rondelles adéquatement conçues avec des orifices standards doivent d’abord être fixées au moyen d’une soudure sur chantier à la plaque d’appui en position redressée, afin de transférer l’effort de cisaillement. Selon des études de recherche, ces tiges d’ancrage sont soumises à la flexion ainsi qu’au cisaillement, en plus de toute tension lorsqu’elles sont utilisées.

 

Pour de plus amples détails sur les mécanismes de transfert d’effort de cisaillement à un appui de poteau, consultez l’article 25.3.3 de la norme CSA S16-F14. L’article 25 de la norme CSA S16 couvre les exigences de calcul pour les appuis de poteau dans des situations où les tiges d’ancrage transfèrent des moments d’extrémités, le soulèvement et des forces horizontales en raison de charges latérales, etc. De plus, l’ouvrage Design Guide No. 1 de l’AISC, Base Plate and Anchor Rod Design, offre des renseignements généraux supplémentaires sur le sujet.

 

transfer of shear forces fi

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :